mardi 22 décembre 2009

Bilan de l'année 2009


« L’année 2009 ne sera pas une année facile, étant donnée l’importante répercussion de la crise économique mondiale » nous prédisait notre Députée-Maire, en ce début d’année 2009. Mais, cette fameuse CRISE, c’est quoi ? où est-elle ?

La pauvreté, la misère, les sans logis, les sans papiers…tout ça augmente depuis bien avant le prétexte de la crise. La crise, c’est celle des financiers, des traders, de la mondialisation. Ce sont eux qui devraient en subir les conséquences. Mais aujourd’hui, les banques vont mieux, la spéculation est repartie, et voilà, on recommence. Bravo le capitalisme roi et tant pis pour les plus fragiles :

  • Les retraités : dont les pensions ne sont pas revalorisées malgré de longues carrières laborieuses
  • Les malades : qui ont bien du mal à se soigner, victimes des déremboursements successifs de médicaments dits de confort, de l’augmentation du forfait hospitalier, des cotisations mutualistes de plus en plus chères, des dépassements presque systématiques des spécialistes, sans oublier les accidentés du travail, qui paieront maintenant des impôts sur leurs indemnités. On y va vers la médecine à 2 vitesses.
  • Les jeunes : encore à la charge de leurs parents à l’âge où ils devraient s’installer dans la vie, faute de trouver du travail.

POUR AMELIORER ENCORE UN PEU PLUS LE QUOTIDIEN, SARKOZY, L’HYPER PRESIDENT, A TROUVE DES RECETTES MIRACLES :

  • la suppression de la taxe professionnelle : qui représente 40% des recettes des communes, entièrement compensée, nous promet M. Fillon en oubliant de préciser que cela ne concerne que l’année 2011 ! Et après ? Eh bien, comme d’habitude, les ménages paieront, et particulièrement les classes moyennes, dont le pouvoir d’achat a déjà beaucoup baissé depuis quelques années. Mais pas les quelques plus gros contribuables protégés par le fameux bouclier fiscal mis en place en janvier 2008.
  • La réforme des collectivités territoriales : sous prétexte que ces élus coûtent chers, que ces collectivités dépensent trop, que les financements croisés sont incompréhensibles…

RAPPEL

Le Conseil Général : est chargé de l’action sociale (RMI-RSA – l’APA pour les personnes âgées, les handicapés, le planning familial, l’entretien des routes, les transports scolaires, les collèges entre autres…

Le Conseil Régional : Ses principales compétences sont l’aménagement du territoire, le développement économique et l’aide aux entreprises, le transport régional ferroviaire (TER), les grandes infrastructures (par ex : ports de Calais et Boulogne) la recherche, l’enseignement supérieur, les lycées, mais aussi la culture, la santé (voir le plan cancer dont il est partie prenante)

Bref, c’est notre vie quotidienne qui est en jeu.

Qu’adviendra-t’il de tout cela après la réforme envisagée par Sarkozy ? Lorsque toutes ces instances seront confiées aux délégués territoriaux, portant la double casquette de conseillers généraux et conseillers régionaux, avec des moyens financiers sous contrôle des préfets, donc de l’Etat ?

IL FAUT NOUS MOBILISER : Hier EDF-GDF, aujourd’hui la Poste, demain nos collectivités territoriales seront exsangues. Le Conseil Régional a fait progresser notre région, il faut lui permettre de poursuivre son action, en votant pour la liste SOCIALISTE menée par Daniel PERCHERON , au mois de mars 2010.