jeudi 21 novembre 2013

Quelle place donne-t-on à l'enfant à Saint-saulve?




Vendredi 15 novembre, une trentaine de personnes, parents, grand-parents, habitants du quartier de la Pépinière, enseignants étaient venus rencontrer les élus de « Saint-Saulve Ambition » autour du thème de la place de l'enfant à Saint-Saulve.
Jean-Marc HOCHART qui conduira, au mois de mars prochain, une liste d'opposition à Cécile GALLEZ a brièvement évoqué le travail accompli par son équipe durant ces 5 années de mandat, l'importance qu'il donne aux questions relatives aux affaires scolaires et au bien-être des enfants. Rappelons qu'il fut longtemps représentant FCPE des parents d'élèves à Saint-Saulve.
José PRESSOIR, également présent à la tribune, responsable de l'Arrondissement de Valenciennes des DDEN (Délégués départementaux de l'Education Nationale) nous apporta  de précieuses informations sur les rythmes scolaires dont il est beaucoup question en ce moment.
Après de nombreuses interventions, on retiendra que l'environnement scolaire des élèves de Saint-Saulve et de leurs parents n'est pas un long fleuve tranquille:
  • Problèmes de sureffectifs à l'école maternelle du Moulin-Rouge. Des enfants ont été refusés. Cette année + 20 enfants dans cette école. (pour info + 27 enfants à l'école privée, faut-il y voir une relation? A noter que l'école privée se trouve également saturée, refuse des élèves, mais envisage l'extension de ses bâtiments). On pense à la fermeture de l'Ecole maternelle du Clos Fleuri, il y a quelques années, contre laquelle s'étaient battus les parents d'élèves. Est ce que c'était judicieux dans la perspective de construire de nouvelles habitations ?
  • La situation est particulièrement préoccupante à l'école du Centre, où les parents d'élèves FCPE sont très mobilisés pour éviter une fermeture de classe.Ils espèrent notre soutien. Nous ferons évidemment le maximum pour que cette école continue de fonctionner.Une constatation : il y a 2 logements de fonction attenants à l'école du Centre que la municipalité vient de mettre en vente, alors qu'il était tout à fait possible de prévoir leur réaménagement pour faire 2 classes supplémentaires.
Dans ce domaine, comme dans d'autres, aucune anticipation. On gère au coup par coup. On construit et après on se retrouve dans une situation inextricable : pas assez d'écoles, on refuse des enfants en maternelle, on assèche une école (le Centre) et on met en place une carte scolaire incohérente, qui change tous les ans ! Est ce bien raisonnable ?
  • Piscine : plaintes récurrentes. L'eau est froide et les portes sont ouvertes en toutes saisons. Pourquoi ? Système de ventilation défectueux paraît-il. Alors réparons-le !
  • Cantine : Il y a 3 services. Les enfants doivent déjeuner le plus ruapidement possible, ce n'est pas évident pour les plus petits. Pour eux également, pas le temps de se laver les mains avant de manger. Pourtant l'hygiène c'est important, à tout âge, mais encore plus pour des maternelles.
    De plus, les élèves du dernier service arrivent souvent en retard pour la reprise des cours.
    Il faudrait revoir l'organisation.

  • Qu'en est-il de l'accueil des enfants handicapés dans les écoles de Saint-Saulve ?
  • Chauffage des classes : le lundi matin, quelquefois 11 ou 12° jusqu'à midi. Que l'on réduise le chauffage durant le week-end c'est normal. Mais l'arrêter totalement aboutit à ce genre de désagréments. Il n'est pas question de gaspiller, mais de gérer intelligemment.
  • L'option bibliothèque a été supprimée à l'école du Moulin-Rouge (décidément cette école n'a pas de chance). Pourquoi ? Encore un problème que l'on a pas pris la peine d'examiner sérieusement. La reprise de cette option ne devrait pourtant pas être insoluble.
  • Salle de sports COUBERTIN : le revêtement du sol a été changé, mais apparemment il pleut toujours dans la salle. Problème de pente du toit paraît-il. Cette salle a pourtant été mise en service il y a moins de 15 ans. Inquiétant. Mais c'est vrai qu'à Saint-Saulve, au moment des appels d'offres on choisit toujours le « moins-disant », c'est à dire le moins cher. Les textes prévoient le « mieux-disant » c'est à dire le moins cher à qualité égale. Cherchez l'erreur...
Voici, entre autres, quelques unes des questions soulevées vendredi soir. Preuve que le thème de l'enfant fait partie des préoccupations des habitants.
Cela fait beaucoup de questions à poser à l'équipe municipale sortante, et beaucoup de travail en perspective pour l'équipe SAINT-SAULVE AMBITION, qui souhaite répondre au mieux aux problèmes soulevés.
C'est autour du verre de l'amitié, et dans une ambiance conviviale que s'est achevée cette rencontre, riche d'échanges et d'informations.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire