mardi 18 février 2014

Voulez vous savoir ce qu’est « être dans l’opposition à Saint-Saulve »

Etre dans l’opposition à Saint-Saulve, c’est :

  • Etre nié par une Municipalité en place depuis trop longtemps.
  • Représenter une population négligée actuellement.
  • Etre une force de propositions non reconnue par le pouvoir en place.
  • Participer activement à la vie de la commune.
  • Consulter ses concitoyens pour établir des projets.
  • Avoir une vision différente de ce qui est fait pour améliorer la ville.
  • Etre absent des média.
  • Etre prêt à se mettre au service de Tous les citoyens de la commune.

Etre dans l’opposition à Saint-Saulve, ce n’est pas :

  • Etre l’ennemi de Mme Gallez et de son équipe.
  • Critiquer pour le plaisir.
  • Etre partisan.
  • Etre utopique.
  • Etre dans un camp et n’être que pour celui-ci.

Pourtant :

Bien qu’elle existe depuis des lustres dans notre ville, l’opposition n’est pas reconnue (en 2008, elle représentait 24 % des votants et plus prochainement) et n’a pas voix au chapitre.
Ses projets, même meilleurs que ceux qui sont proposés sont systématiquement balayés.
Les différents rôles importants de la vie municipale lui sont refusés.
En démocratie, la pensée unique ne peut exister, une opposition forte est un signe de bonne santé de cette dernière et lui évite la stagnation et parfois l’enlisement.
Rappelons que le Maire n’est que le rouage de politiques, gouvernementales, régionales, départementales, que ces politiques viennent de la droite ou de la gauche.
Tous les services qui vous sont offerts, les facilités qui vous sont données, ne sont pas le fait d’un individu et de son équipe (CCAS, Ecole, Culture, Infrastructures…).

Malheureusement, ce qui n’a pas été fait ces 30 dernières années par Mme Gallez et son équipe, ne le sera pas à l’avenir, pour changer les choses et vous faire entendre et écouter, rejoignez nous pour que nous puissions enfin rendre notre ville vivante.


L. Pétiau

lundi 17 février 2014

Jean-Marc HOCHART représentant « SAINT-SAULVE AMBITION » à propos de la « Liste citoyenne pour le renouveau de Saint-Saulve »- Communiqué de presse

Au côté de Jean-Marc HOCHART, les jeunes de Saint-Saulve Ambition sont au travail depuis plusieurs semaines afin de préparer l'avenir de leur commune.



En lisant la VOIX DU NORD de ce samedi 1er février, nous sommes obligés de constater, à regret, que M. QUILLET-VILETTE, fort de son piètre score de 9% en 2008 (nous faisions pratiquement 3 fois plus), n'a pas réussi à tirer les leçons de ses errements solitaires d'il y a 6 ans. De nouveau, il se trompe d'adversaire, en caricaturant les propositions intéressantes que nous avions pris l'initiative de lui présenter, à savoir : 11 personnes de sa sensibilité pour 22 de la nôtre avec, en tête de la liste la 4ème et la 5ème place. C'était tout à fait respectable, compte tenu de nos résultats  respectifs en 2008, et aurait permis, à lui et à ses amis de ne justement pas être qu'une force d'appoint. Lui revendiquait la 3ème place, justement celle que nous souhaitions réserver à un jeune, très impliqué dans la vie municipale. Ce choix qui nous paraît beaucoup plus porteur, nous l'avons argumenté, et nous pensions qu'il en avait saisi l'intérêt.
Comment se fait-il que ce tract n'ai pas été distribué toutes boites ? Les colistiers de JMH ont été oubliés...Nous répétons qu'il se trompe d'adversaire.

Peu importe, nous savons, nous, que le véritable adversaire, Cécile GALLEZ est coriace. Toutes nos forces de conviction tendront à démontrer que notre commune mérite un grand bol d'air, qu'elle est lasse de ronronner et de s'essouffler. La besace de la maire sortante est vide. A l'issue d'un 6ème mandat, elle ne propose plus rien, elle n'écoute plus ses administrés. Depuis bien longtemps, depuis trop longtemps, lors de ses permanences, qu'elle passe à lire le journal ou signer son courrier, ses interlocuteurs se désolent de ne pas retenir davantage son attention. Eh oui, ça se passe comme ça à SAINT-SAULVE, le samedi matin !
Cette ville est pourtant pleine de potentialité, c'est pourquoi nous nous adressons en priorité à la jeunesse et à ses forces vives, sans pour autant oublier les anciens et les classes moyennes.

La jeunesse, nous en avons parlé avec les habitants de la Pépinière, le 15 novembre lors d'un café citoyen. Les classes moyennes, nous les avons rencontrées le 17 janvier pour parler du Transport Collectif et de l'urbanisme inadapté à SAINT-SAULVE. Nos aînés, nous allons leur écrire, les rencontrer et leur proposer autre chose que la semaine bleue ou le repas des anciens.
SAINT-SAULVE AMBITION ce n'est pas que des socialistes. Ce sont des femmes et des hommes, certes engagés à gauche, mais libres des partis politiques. Notre ambition est MUNICIPALE. Durant les 6 années de ce mandat, nous avons toujours été présents, actifs pour faire évoluer des décisions du maire souvent inappropriées. Nous avons été force de proposition. Les Saint-Saulviens nous ont vu en conseil municipal, à travers nos tracts et notre présence lors des différentes manifestations.

Les déçus et les aigris soi-disant socialistes, nous les laissons à M.QUILLET-VILETTE. Et les approximations de son 1er tract, notamment sur les dates des différents scrutins municipaux depuis 1972 (1978 au lieu de 1977, 1984 au lieu de 1983 etc...ainsi que « les centaines de milliers d'euros de frais d'aménagements sportifs » imputés au 1er adjoint) nous amuseraient plutôt si elles n'étaient hélas que le reflet de beaucoup d'amateurisme.

Il faut être sérieux lorsqu'on s'engage pour représenter une ville de plus de 11000 habitants.
Nous le sommes, nos colistiers et notre programme aussi.

Contact :  jean-marc.hochart@hotmail.fr   03.27.42.22.84
Blog : www.saint-saulve-ambition.fr



jeudi 6 février 2014

Lettre ouverte à un camarade.



Mon cher camarade Jean Claude Quillet Villette, enfin si je puis encore t’appeler ainsi.

Suite à ton article de presse, je suis très inquiet pour ta santé et surtout pour ton orientation spatiale 

Confondrais-tu ta gauche et ta droite ?

Aussi permet moi de faire appel à ta mémoire. Contrairement à ce que tu écris, en 2008, nous avons voulu, nous « Saint-Saulve Ambition » faire alliance avec ta liste.

Ton inertie et tes prétentions ont été telles que nous n’avons pu aboutir.

Cette fois, malgré mon avis et mes réticences, notre liste a voulu réitérer ce qui peut s’apparenter à un exploit, nous pensions qu’après un mandat commun et des décisions communes tu serais plus prompt à faire Cause commune.

Là encore, perte de temps, tu embrayes maintenant ta campagne en faisant ton nid comme le coucou, tu démarches nos colistiers et exploites nos idées.
Je sais qu’être le seul élu d’une liste qui réalise 9% des votes doit être frustrant mais je ne trouve pas intelligent de chasser les voix, les idées et les colistiers de ses amis.

Restons soudés dans l’adversité.

Mais au fait, qui es-tu et où vas-tu ? Je suis dans l’opposition municipale et socialiste depuis  25 ans et je ne t’ai découvert communiste qu’en 2008.
Aujourd’hui, tu fais le lit de la droite et son extrême en tapant sur tes camarades, ne te trompes pas de cible, nous y perdrions tous si tu persévérais à vouloir un leadership fratricide. 

Je sais que tu vas vite retrouver ton sens politique et que nous pourrons affronter ensemble Mme Gallez et son équipe.

L. Pétiau

PS : Tu es sensible à l’écologie mais je pense que le tri sélectif ne s’applique pas aux boîtes aux lettres. J’aurais apprécié de pouvoir lire ton 1er tract.

mercredi 5 février 2014

Jean-Marc Hochart et Jacques Marissiaux ont répondu à vos questions [3/3]



Beaucoup de questions ont été posées aux 2 intervenants lors de notre café citoyen :

  • L'engorgement de SAINT-SAULVE-BRUAY : un vrai calvaire !
  • Jacques MARISSIAUX précise que, le 19 décembre 2013, 65 millions d'Euros ont été votés par le Conseil Général pour le commencement des travaux du Contournement Nord en 2014 qui dureront jusqu'en 2018. Cela paraît long mais on ne peut pas aller plus vite. A terme, cela devrait désengorger l'accès à BRUAY.
  • M. Alain LEGRAND de l'Association « Droit au vélo » s'inquiète de l'impact des arrêts prévus sur les linéaires, déficit public non négligeable.
  • Jean-Marc HOCHART : Après maintes demandes au Maire, toujours les mêmes réponses, « rien n'est figé, on donnera des infos dans le bulletin municipal »
    Nous, nous demandons de la transparence. Mais on ne nous demande jamais notre avis. On sait qu'il y a un budget à dépenser mais on n'en connaît pas le montant.
  • M. Jean-Claude DEWAEY : Nous souhaitons un site propre de transport. Les bus actuels vont être utilisés et on sait qu'ils sont polluants.
  • M. Raphaël SEVRIN: Si on refuse le tram, on nous le reprochera plus tard. Il nous faut un site propre et un transport écologique.
  • Jean-Marc HOCHART : SAINT-SAULVE AMBITION avait proposé un autre tracé, avec un vrai tram, qui desservait un plus grand nombre de Saint-Saulviens : les écoles, les collèges, la Châtaigneraie, la clinique du Parc, le Bas Marais etc... Jugé trop sinueux par le SITURV, il est pourtant tout à fait faisable si l'on en croit le Cabinet indépendant qui l'a étudié !
  • Mme Marie-Françoise TRACKOEN : je ne conduis pas, des personnes âgées prennent le bus, il y a des mamans avec des poussettes d'enfants, des fauteuils roulants... C'est aussi un problème d'autonomie pour beaucoup. Attention aux projets au rabais !
  • Jean-Marc HOCHART : tous les bâtiments publics devront obligatoirement être accessibles en 2015, c'est un problème important et aucune ville n'est actuellement en règle dans ce domaine. Il est évident que les transports collectifs devront eux aussi être accessibles. Il est important de penser également aux cyclistes. Personne ne pense vraiment à eux. Une enquête a montré que 65 % des déplacements se font en voiture, 6 à 7 % seulement en transport en commun. Il faudrait imposer des contraintes aux voitures.
  • Raphaël SEVRIN : le PDU (Plan de déplacement urbain) prévoit la priorité aux vélos. Cela doit s'appliquer à toutes les villes. La mobilité c'est la liberté.
  • M. Alain LEGRAND : Pour le dernier projet présenté mercredi 15, a-t-on des infos sur les pistes cyclables?
  • Jean-Marc HOCHART : on n'a pas pu voir sur les plans qui nous ont été présentés. J'avais demandé une copie de ce projet, ce qui m'a été refusé par le maire, le projet n'étant pas encore finalisé paraît-il.
  • Mme HEYSE : nous ne sommes pas d'accord sur le fait qu'on nous impose un projet au rabais. La priorité doit être donnée à des bus à énergie propre, qui ne polluent pas. Cela existe sur la métropole lilloise. Pourquoi pas ici?
  • Raphaël SEVRIN : le gain de temps n'est pas le critère essentiel. Quand vont commencer les travaux?
  • Très rapidement paraît-il, au second semestre 2014.
  • Luigi PETIAU : SAINT-SAULVE est une ville patchwork : Charles de Gaulle, Pépinière, le Marais...aucun moyen de liaison entre ces différents quartiers. Il y a danger pour les enfants qui vont aux salles de sport, la plupart des vélos doivent rouler sur la route, et on ne trouve plus de place pour se garer.
  • Jean-Marc HOCHART : Quelqu'un a demandé, depuis 4 ans qu'un panneau routier soit installé au carrefour du Moulin Rouge pour indiquer la direction de l'autoroute. Les camions tournent, s'en vont souvent jusqu'à ONNAING, ne sachant pas que l'on peut rejoindre l'autoroute à SAINT-SAULVE. Toujours rien !
  • Jean-Charles LAMBECQ : A ONNAING, on sait encore moins de choses que vous ! On sait que chez nous on ne peut pas faire passer un tram pour traverser le centre ville, la largeur de la route étant de 14 mètres alors qu'il en faut 17 pour un tram sur rails ! Alors pourquoi dépenser de l'argent pour un projet qui ne tient pas la route. Nous souhaitons un transport propre.
  • Mme RUE demande si les travaux auront commencé avant la prochaine brocante nocturne du mois de juillet, et si après on pourra continuer à l'organiser.
  • Jean-Marc HOCHART : Hélas, aucune précision à ce sujet, et j'ai bien peur que ça ne fasse pas partie des préoccupations du maire et du SITURV .
  • Francine VEGGIOTTI : A quand un 6ème projet ? Qui nous proposera peut-être la diligence ? Trêve de plaisanterie, on est obligé de constater que les années passent, les projets se succèdent en régressant d'un cran à chaque fois, pour aboutir aujourd'hui à un transport collectif « semi-dédié » avec bus polluants, sans aucun intérêt pour les habitants et l'environnement.

CONCLUSION

Vous êtes en droit d'obtenir des informations, car cela VOUS concerne. Le débat, on l'a eu, les positions ont changé 5 fois. Ce n'est pas sérieux.
Ne laissez pas les élus décider pour vous. Ils doivent PARTAGER l'information et DECIDER en fonction de TOUS.
https://files.acrobat.com/a/preview/7a08bfea-72e2-4ced-bf1b-b0ef1362f405

lundi 3 février 2014

Jacques MARISSIAUX, Maire de Bruay sur Escaut, nous a fait part de son expérience du tramway. [2/3]

Jacques MARISSIAUX, Conseiller Général de notre canton (ANZIN), qui siège au SITURV et qui est également Maire de BRUAY S/ESCAUT , nous a fait part de son expérience du tram sur la ligne 2 entre ANZIN et VIEUXCONDE, passant par BRUAY, ligne qui sera mise en service le 24 février prochain. Il retrace les différentes étapes depuis 2006, la décision de désenclaver le Pays de CONDE et l'accord entre les maires pour un projet de tram sur rail, comme à VALENCIENNES et non pas un trolley bus qualifié de «tram au rabais». Un projet évalué au départ à 80 000 Euros.

Sur proposition d'Alain BOCQUET, il est décidé d'enfouir les réseaux électriques. Suite à la nécessité de refaire l'assainissement, la durée des travaux s'allonge de 6 mois et la facture de 3 millions d'Euros. Avec pour conséquences pour les habitants de la boue, de la poussière, des trous, des nuisances sonores etc... bref une pagaille pas possible car le chantier n'a pas été progressif, mais a commencé à plusieurs endroits en même temps !

Heureusement, pas d'accidents graves à déplorer, même s'il y eu quelques blessés légers. Jacques MARISSIAUX avoue avoir vécu des moments très difficiles. Les Bruaysiens ont eu 2 ans de galère et l'ont ressenti de façon mitigée. Ils n'étaient pas contre le tram, mais contre les travaux. Certains ont dit « Pourquoi avoir retiré l'ancien tram ? »

Le conseil qu'il nous donne est de faire très attention, de bien surveiller les travaux pour ne pas laisser faire n'importe quoi. Faire très attention également aux dédommagements qui ne sont souvent pas à la hauteur de ce qui était prévu, prendre des photos avant et après les travaux. A BRUAY, certains commerçants ou riverains ont touché 1500 Euros sur 20 000 estimés. Certains attendent encore leurs indemnisations. Il faut être très vigilant. A la Commission, il est toujours difficile d'avoir gain de cause. Deux techniciens servent de liaison ! Pour BRUAY, 30 millions d'indemnisation sur 300 millions !

Le choix du tram fut une décision courageuse de politique majeure. On sait que cela va être difficile, que les habitants vont souffrir, et qu'il va falloir beaucoup de patience.
Pour BRUAY, le tram est un moyen de transport qui peut changer la façon de bouger des gens. A 1,50 Euro l'aller-retour, le billet n'est pas trop cher, et l'intérêt du développement durable indéniable par rapport à la pollution occasionnée par les bus.

https://files.acrobat.com/a/preview/7a08bfea-72e2-4ced-bf1b-b0ef1362f405

samedi 1 février 2014

Comment circulerons-nous demain sur la ligne 4 entre VALENCIENNES, SAINT-SAULVE et CRESPIN ? [1/3]

Le « café citoyen » du 17 janvier consacré au Transport Collectif (tram, bus ou TCSP) a eu beaucoup de succès, puisque pas moins de 45 personnes se sont retrouvées au Café de la Mairie, rue Jean Jaurès où Monsieur et Madame RUE, les propriétaires, avaient accepté de nous accueillir.

Le thème de cette rencontre interpellait manifestement les habitants, surtout les riverains de l'avenue Jean Jaurès, ainsi que les commerçants, même si beaucoup d'entre eux, retenus par leurs obligations professionnelles, nous avaient manifesté leur regret de ne pouvoir participer.
Pour présenter le sujet, Jean-Marc HOCHART, conseiller municipal de « SAINT-SAULVE AMBITION » (opposition à Mme GALLEZ) retraça tout l'historique de cette ligne 4 entre Valenciennes et Quievrechain (ou Crespin selon les différentes options) articles de presse et photos à l'appui :

  • Rappelez-vous, le 1er juin 2007, Jean-Louis BORLOO nous promet pour 2011 une ligne de tramway reliant le centre de VALENCIENNES à la gare de QUIEVRAIN, via Saint-Saulve, Onnaing, Quarouble et Quievrechain. Il annonçait même 22 minutes pour faire le trajet Quievrechain-Valenciennes.
  • Juin 2008, on change, c'est le VALWAY, ou tram sur pneus qui était présenté comme « la solution innovante » pour la ligne 2, mais également pour nous, la ligne 4.
  • Coup de théâtre : en janvier 2010, le VALWAY est enterré et on revient au vrai tram. A noter que notre maire était à l'époque pour le VALWAY ! On peut remarquer que c'est déjà le 3ème changement !!
  • Et pendant de longs mois, le SITURV va nous vanter l'intérêt du tram (le vrai sur rails) rue Jean Jaurès. Une plaquette est éditée et distribuée aux habitants. Les commerçants et les riverains de SAINT-SAULVE, très remontés contre ce projet s'organisent pour s'opposer au tracé du tram.
  • Les élus d'opposition de SAINT-SAULVE AMBITION aussi. Nous avons réfléchi et proposé un autre projet en juin 2010. Nous avons présenté notre projet à la population sous forme de tract, à la presse qui l'a relayé dans La Voix du Nord du 11 juin 2010. Nous l'avons transmis au SITURV, à Valenciennes Métropole, au maire de SAINT-SAULVE, qui n'a jamais daigné nous répondre, si ce n'est en juillet 2010, par le biais du traditionnel tract annonçant les festivités du 14 juillet, pour nous confirmer qu'elle était POUR le tracé du tram avenue Jean Jaurès et que « l'heure n'était plus aux propositions de contre-projet » (tous les documents cités sont à disposition et peuvent être consultés).
  • Aux services techniques de la ville, lors de la période de concertation sur le tram, 2 registres seront remplis par les habitants mécontents et hostiles au projet.
  • Trois études seront réalisées par un cabinet indépendant sur les 3 projets proposés, celui du SITURV, celui des commerçants, et le nôtre. Tous trois sont réalisables avec des coûts et des inconvénients divers.
  • La fronde continue et atteint son paroxysme lors d'une réunion de concertation entre la mairie, le SITURV et les habitants. Ce fut si houleux que notre maire, montrant par là son courage, n'a plus jamais voulu se prononcer sur le sujet depuis, malgré nos innombrables demandes. Lors du vote au SITURV pour ou contre le tram vers CRESPIN le 22/11/2010, l'élu municipal siégeant dans cette assemblée n'a pas pris part au vote !
  • Nouveau changement (le 4ème) en septembre 2013, il n'est plus question du tram, mais du TCSP (transport collectif en site propre) qui nous est vanté avec autant de conviction que les précédentes options. D'abord, nous dénonçons la tromperie de l'appellation « site propre » qui laisserait penser qu'il s'agit d'un mode de transport écologique. Il n'en est rien puisque « propre » dans ce cas-là signifie que les bus ont leur PROPRE couloir, un couloir qui leur est dédié. En fait ce sont les bus actuels, roulant au diésel, qui continueront à être en service, pour un gain de temps de 6 à 8 minutes sur toute la ligne et grâce à la suppression de plusieurs arrêts.
  • Depuis mercredi 15 janvier 2014, ce n'est pas vieux, un nouveau changement (le 5ème, ça commence à faire beaucoup) voici qu'on nous parle d'un transport collectif en site « semi-dédié », toujours avec nos bus polluants...
  • A quand le prochain changement, et surtout pour quoi faire ? Quel intérêt et pourquoi dépenser de l'argent pour garder pratiquement la même chose ? Les nuisances, vous les aurez car des travaux il y en aura, entre autres plus aucune place de parking pour accéder à la poste déjà peu accessible aujourd'hui. Vous aurez des feux rouges à hauteur des ronds-points pour laisser passer les bus. Aux heures de pointe, les bouchons ça va être sympa... sans compter la pollution qui en découlera.
  • « SAINT-SAULVE AMBITION » n'a jamais cessé d'interpeller la municipalité, que se soit dans le bulletin municipal, les tracts ou au conseil municipal. Tant d'années de tergiversations pour en arriver à ce projet croupion, sans intérêt et sans ambition.

https://files.acrobat.com/a/preview/7a08bfea-72e2-4ced-bf1b-b0ef1362f405