lundi 3 février 2014

Jacques MARISSIAUX, Maire de Bruay sur Escaut, nous a fait part de son expérience du tramway. [2/3]

Jacques MARISSIAUX, Conseiller Général de notre canton (ANZIN), qui siège au SITURV et qui est également Maire de BRUAY S/ESCAUT , nous a fait part de son expérience du tram sur la ligne 2 entre ANZIN et VIEUXCONDE, passant par BRUAY, ligne qui sera mise en service le 24 février prochain. Il retrace les différentes étapes depuis 2006, la décision de désenclaver le Pays de CONDE et l'accord entre les maires pour un projet de tram sur rail, comme à VALENCIENNES et non pas un trolley bus qualifié de «tram au rabais». Un projet évalué au départ à 80 000 Euros.

Sur proposition d'Alain BOCQUET, il est décidé d'enfouir les réseaux électriques. Suite à la nécessité de refaire l'assainissement, la durée des travaux s'allonge de 6 mois et la facture de 3 millions d'Euros. Avec pour conséquences pour les habitants de la boue, de la poussière, des trous, des nuisances sonores etc... bref une pagaille pas possible car le chantier n'a pas été progressif, mais a commencé à plusieurs endroits en même temps !

Heureusement, pas d'accidents graves à déplorer, même s'il y eu quelques blessés légers. Jacques MARISSIAUX avoue avoir vécu des moments très difficiles. Les Bruaysiens ont eu 2 ans de galère et l'ont ressenti de façon mitigée. Ils n'étaient pas contre le tram, mais contre les travaux. Certains ont dit « Pourquoi avoir retiré l'ancien tram ? »

Le conseil qu'il nous donne est de faire très attention, de bien surveiller les travaux pour ne pas laisser faire n'importe quoi. Faire très attention également aux dédommagements qui ne sont souvent pas à la hauteur de ce qui était prévu, prendre des photos avant et après les travaux. A BRUAY, certains commerçants ou riverains ont touché 1500 Euros sur 20 000 estimés. Certains attendent encore leurs indemnisations. Il faut être très vigilant. A la Commission, il est toujours difficile d'avoir gain de cause. Deux techniciens servent de liaison ! Pour BRUAY, 30 millions d'indemnisation sur 300 millions !

Le choix du tram fut une décision courageuse de politique majeure. On sait que cela va être difficile, que les habitants vont souffrir, et qu'il va falloir beaucoup de patience.
Pour BRUAY, le tram est un moyen de transport qui peut changer la façon de bouger des gens. A 1,50 Euro l'aller-retour, le billet n'est pas trop cher, et l'intérêt du développement durable indéniable par rapport à la pollution occasionnée par les bus.

https://files.acrobat.com/a/preview/7a08bfea-72e2-4ced-bf1b-b0ef1362f405

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire